lundi 13 mai 2013

Iessentouki


Iessentouki est une des villes de la Région des Eaux Minérales, située à 20 km à l’Ouest de Pyatigorsk. Le long de la rivière Podkoumok, cette paisible ville de 100 000 habitants s’épanouit grâce au tourisme thermal.


statue en hommage aux cosaques
Comme pour toutes les villes de la région, l’histoire d’Iessentouki commence à la fin du XVIIIe siècle. En 1798, une petite forteresse est construite et les cosaques s’installent à cet endroit, dans la stanitsa (village cosaque) Iessentukskaya, dans la première moitié du XIXe siècle. L’étymologie du nom de la ville proviendrait d’un ancien seigneur caucasien local ou bien du nom d’une plante qui pousse le long des cours d’eau. La ville perd très vite son intérêt militaire et le thermalisme se développe, surtout après l’arrivée de la ligne ferroviaire reliant la région à Rostov sur le Don en 1875. Les équipements sont passablement endommagés lors de  la Seconde Guerre Mondiale mais la restauration est faîte dès la fin des années 1940. A l’heure actuelle, pratiquement toute la ville est tournée vers ce secteur économique et de nouveaux bâtiments touristiques sont en cours de construction. 



Saint Penteleïmon,
patron des médecins
L’établissement thermal le plus imposant est sans aucun doute celui des soins à base de boue du lac Tambukan. Construit en 1915 dans un style rappelant la Grèce Antique, il est sous la protection des statues d’Asclépios, dieu de la médecine et d’Hygie, fille d’Asclépios et déesse de la santé et de l’hygiène. Les références à la santé sont omniprésentes dans la ville et même dans les églises orthodoxes avec quelques icones de Saint Penteleïmon, martyr et médecin à la cour de l'empreur romain Maximien et patron des médecins et de Saint Feodosii du Caucase (1841-1948), un saint local lié également à la santé. 




Une buvette d'eau minérale 
pour les curistes
l'établissement des bains de boue
  Semashko 
Cette omniprésence des établissements thermaux fait d’Iessentouki une ville très calme où il est agréable de se promener. Les curistes se dirigent aux nombreuses sources situées un peu partout aux heures fixées par les médecins afin de boire un peu d’eau minérale ou bien déambulent avec les locaux dans le parc pour se relaxer ou bien pour acheter quelques souvenirs. Différentes maladies sont soignées ici comme par exemple celle liés à l'appareil digestif. Parmi les nombreux établissements, certains appartiennent à des syndicats de travail,  à certaines régions ou bien à l’Etat, vestiges bien vivants de l’époque communiste. Le marché de la ville est un endroit quant à lui très actif et montre la diversité de la population de la ville. Même si la majorité des habitants est russe et cosaque, 10 autres peuples sont présents, surtout des grecs et des arméniens.
le "bièroduc"


Petite curiosité pour les amateurs de bière, une petite brasserie produit la bière locale Iessentukskoe et un petit « bièroduc » traverse une des rues de la ville pour rejoindre l’endroit de dégustation.


Nikolaï Potaenko (Professeur à la faculté de Français), Benjamin Imhoff