dimanche 24 mars 2013

Le mariage circassien

Cette semaine, nous vous proposons de s'intéresser aux traditions du mariage circassien, ou adyguéen. Les circassiens, (ou encore tcherkesses, kabardes...) dominaient la région avant l'arrivée russe.

1 Le mariage traditionnel

costumes traditionnels
            Le mariage est l’un des événements  les plus importants dans la vie des Circassiens. Il commence par l’amour mutuel d’un jeune couple et est toujours réalisé avec l’approbation des personnages importants des deux familles. Ainsi était-il, ainsi est-il maintenant.
            Le mariage circassien est une cérémonie très belle et instructive. La célébration est organisée selon l’ « Adyge Hàbze », vision adyguéenne de l’étiquette. Le mariage traditionnel des Circassiens est une structure complexe:
        la recherche en mariage
       “observation de la maison”
         enregistrement du mariage
         voyage pour la rançon
          arrivée de la fiancée
           la fiancée dans “une étrange maison”
          entrée de la fiancée  dans “la grande maison”

La recherche en mariage (лъыхъу)
            Tout commence par la connaissance des jeunes. D’habitude cela arrive lors des jours de fêtes ou lors des mariages. Le garçon et la fille essayent d’apprendre des informations l’un sur l’autre et tombent amoureux. Après ils échangent de petits cadeaux mais le marié n’ose pas parler du mariage. Mais le dernier mot est pour la fille, qui après avoir attendu un certain temps, fait comprendre à son bien-aimé qu’il est temps d’envoyer des marieurs.
            En conformité avec le Hàbze, à la date fixée, les marieurs viennent à la maison de la future fiancée, mais ils ne vont pas à l’intérieur. Un vieil homme va à la rencontre des invités. Il peut être l’oncle de la fiancée ou d’un frère, mais pas le père. Le marieur âgé le salue de la main, pose des questions sur sa santé. Après il dit : « Nous sommes arrivés avec grand désir d’être vos invités et vos parents”. Après la rencontre, on retourne à la maison et on informe la famille de cela. D’habitude on donne une réponse vague : « Nous allons y réfléchir, revenez un autre jour » ou « le Chef de la famille »  n’est pas à la maison. A la troisième visite, la famille de la fiancée a du prendre une décision. Si la famille a donné son consentement, les invités s’installent.

Observation de la maison (унапъэ)
            Cette coutume sert à rassurer la famille de la fiancée, qui doit être sûre, que leur fille ne manquera de rien. Les parents confient cette mission à deux-trois hommes respectables. Si après l’observation de la maison ils partent sans dire au revoir, le fiancé doit comprendre qu’il ne se mariera pas. Si, au contraire, l’observateur serre la main du fiancé avant de partir et dit au revoir, on le réinvite à la maison pour une fête.

Enregistrement du mariage (нэчыхьытх)
Une des étapes du mariage
            Depuis le XIXe siècle, la plupart des Circassiens sont musulmans. La religion a une influence sur certaines des traditions, comme par exemple pour la légalisation et l’enregistrement du mariage. Le “Mariage musulman ” a tout de même évolué, en raison de l’influence de l’Hàbze, qui est toujours dominant par rapport à la religion. Contrairement au mariage musulman, lors du mariage circassien, les fiancés se marient par procuration Deuxièmement, la cérémonie se fait debout et troisièmement, il y a plusieurs témoins.

Voyage pour la rançon (уасэlых)
            La rançon (уасэ) est le paiement pour la fiancée. Cette coutume, paraissant aujourd’hui étrange, est assez raisonnable. La rançon était comme une assurance pour les femmes en cas de divorce ou de veuvage. Le versement de la rançon est fêté par les deux familles autour de la table et par des danses

Arrivée de la fiancée (нысашэ)
Le cortège du mariage
            Le jour de l’arrivée de la fiancée on accueille le cortège du mariage.  Il est accompagné par des cavaliers, qui, pendant le voyage, démontrent leur habileté, leur courage au rythme de quelques chants (джигитовка). Lorsque le cortège arrive à la maison de la fiancée, il est accueilli selon un code d’hospitalité et on porte deux ou trois toasts. Alors le rituel au cours duquel la fiancée quitte la maison commence. Un des cavaliers entre dans la maison où il y a la fiancée, entourée par des femmes, et touche le bord de sa robe. Puis, accompagné par les femmes, la fiancée quitte la maison. Au moment de partir, la fiancée ne doit pas regarder ou trébucher. C’est considéré comme un mauvais présage. La fiancée est assise dans un chariot. La famille remet un drapeau rouge aux cavaliers qui symbolise une jeune fille pure, l’innocence et les bonnes manières. Désormais sa sécurité et son honneur sont entre les mains des cavaliers.

La fiancée dans “une étrange maison” (тешэ)
            Autrefois les Circassiens observait cette coutume assez  strictement. Avant d’amener la fiancée à la maison des parents du marié, elle a été placée dans “une étrange maison”. Cela ne pouvait généralement être la maison de l'oncle du marié. Quand la mariée a été portée à la «maison étrange », elle était accompagnée par les enfants, les musiciens jouaient de leurs instruments nationaux. La mariée était dans une «maison étrange » deux ou même plusieurs semaines. Elle visitait régulièrement les parents du jeunes marié, ses amis, ses camarades. Cette habze existe aujourd'hui. La «maison étrange» de la fiancée non seulement divertit et est pour une sorte de test.

Entrée la fiancée dans  “la grande maison” (унэишэ)
            La plus importante et belle cérémonie adyguéenne du mariage est l’entrée de la fiancée  dans  « la grande maison ». De nombreux parents et amis sont invités.
            On s’arrête dans la cour brièvement  et on y organise quelques danses. Puis le chant reprend. Avant d'entrer dans la «grande maison», une pluie de jeunes noix, bonbons, pièces de monnaie, est ramassée par les enfants. Dans la "grande maison", la mariée a rencontré des femmes plus âgées à table. Une des femmes a levé le voile de la mariée, les femmes âgées et les jeunes femmes mariées sont venues vers elle, l’ont félicitée et embrassée. Mais elle est encore une jeune mariée, pas embrassée. Quand l’accueil est terminé, la femme qui a enlevé son voile, a ses lèvres barbouillées d’un mélange de beurre et de miel (IурыцIэлъ). La jeune fille doit faire attention: se lécher les lèvres montre une trop grande gourmandise. Pendant ce temps, les jeunes placés dans la cour dansent

2 Le mariage circassien moderne

            Avec ses coutumes et rituels traditionnels, le XXe siècle a apporté des modifications dans les rituels du mariage dans le Caucase du Nord. Il faut par exemple être enregistré au bureau d'enregistrement local et la mariée porte une robe de mariée blanche, qui est devenue très populaire au siècle dernier.
           
Le mariage moderne présente une structure simplifiée:

- recherche en mariage
- arrivée  de la fiancée
- enregistrement du mariage
- célébration au restaurant



robe pourpre avec des éléments en or
             Les danses et certaines des traditions se passent au restaurant. Pour la beauté et la solennité des organisateurs du mariage, on peut inviter des danseurs professionnels en costumes nationaux, embaucher des gens pour accompagner le cortège de mariage. Pour revenir au sujet des robes de mariée, de nombreuses épouses d'aujourd'hui se marient en costume national ou choisissent les deux. Au moment de quitter la maison de la mariée, elle porte une robe blanche de mariée nationale lumière blanche - c'est plutôt un hommage à la mode européenne et occidentale, les anciennes mariées portaient une robe pourpre avec des éléments en or pour l'enregistrement au bureau. Et au restaurant elle porte une robe blanche européenne. Le marié porte habituellement un costume classique, moins nationale.

Diora Uligova (4e année journalisme, faculté des relations internationales)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire